Abseits

abseits_small

Fiche descriptive du film.

Abseits
(1978, 35 mm 8’)

Malgré le peu d’éléments en notre possession, je vais tenter de dire ce dont traite ce film.
La traduction du titre en français est « à l’écart ». C’est donc à partir de cette notion que Leo construit son propos et tisse des liens – donc fait sens – en mettant en regard divers éléments (littéraires, musicaux, historiques…) à
travers les siècles. Ainsi compose-t-il son essai. Partant d’un poème de Goethe, Harzreise im Winter, où dans un vers il est écrit « Aber abseits, wer ist’s? » (À l’écart, qui va là?), Peter Handke répond dans Kaspar « Niemand steht Abseits… ». En 1869, Brahms reprend le texte de Goethe pour sa
Rhapsodie pour alto Op. 53. En 1950, « Frei », le lieder de K.H. Stockhausen (dans ce doux lieu des jeunes morts…), est la quatrième voix, plus affirmée. Ensuite, et afin d’éviter tout malentendu, trois lignes de Brecht sont lues, puis une image : celle des troupes nazies occupant la Karl-Liebknecht-Haus.
Enfin, 1976, l’événement culminant de la notion « à l’écart » qu’a voulu traiter Leo : un jeune Somalien est retrouvé mort d’inanition sur une traverse
de la gare centrale de Rome.
À l’écart…