amitiés / i tuoi amici

amis2_bis

Jacques Fillion, Jean-Luc Bourgeois, Dominique Comtat, Laura Franceschini, Edith Kleiber et Marie, Adriano Ensini, papillon, Rosaria Faccini.

Amicititre
ogni amico in più è un problema in più.
l’amica/o è la quiete ma anche la fine della pace.
continua delusione perché non ti capisce neanche lui, lei. loro.
o non la capisci tu, neanche tu.
si nun so’ matti non so’ amici mia.
gli amici sono un bel pensiero.
una preoccupazione, perché poi l’amico sta male
o è triste, disoccupato o soffre per amore
è malato o peggio ti tradisce, muore,
l’amica toglie la luce triste dalle cose dal mondo dalla vita.
permette di star da soli senza soffrire di solitudine.
l’amico è cittadino con te dell’immenso circuito
di simili sparsi pel mondo
movimento agrodolce-sovversivo a migliorare genti e pianeta.
una consolazione.
amico che ti avverte t’informa t’insegna
chi ti dice quanto ha da dire di fronte non alle spalle
chi non adopera per definirti le stesse parole
che un gendarme uno psichiatra o il capufficio.
etcetera

Andrea_Raffaella2
chaque ami en plus est un problème en plus.
l’amitié est la quiétude mais aussi la fin de la paix.
continuelle déception parce qu’il ne te comprend pas lui non plus, ni elle, ni eux.
ou toi non plus ne le comprends.
s’ils ne sont pas fous, ce ne sont pas mes amis.
les amis sont un beau souci.
une préoccupation, parce qu’après l’ami n’est pas bien
ou il est triste, au chômage ou souffre de chagrin d’amour
il est malade ou pire il te trahit, il meurt.
l’amie ôte la lumière triste de sur les choses le monde la vie.
elle permet d’être seuls sans souffrir de solitude.

En haut, Raffaella Spagna et Andrea Caretto. En bas, Véronique Goël et Cléo Pace photographiées par Leo.


l’ami est avec toi citoyen de l’immense circuit
de tes semblables dispersés par le monde
mouvement aigre-doux/subversif pour rendre meilleurs les gens et la planète
une consolation.
ami qui t’avertit t’informe t’enseigne
qui te dit ce qu’il a à te dire de face non dans ton dos
qui n’use pas pour te définir des mêmes mots
qu’un gendarme un psychiatre ou le chef de bureau.
etc.

*Texte de Leo dans le film oggidunque, réalisé par Angiola Janigro &
Laura Franceschini, 2004.