Mille Mots

Mille_texte3

Fiche technique de « Mille mots ».

Mille Mots
(1973, 16 mm 40’, N&B).

Richard Roud à propos de Mille mots

« La disparition progressive du genre “cinéma-vérité” compte parmi les aspects les plus marquants de l’évolution des dernières années. Les réalisateurs en arrivent de plus en plus à considérer la vérité en surface non seulement come insignifiante mais comme… non véridique, et à penser que les méthodes du cinéma-“fiction” peuvent également reproduire clairement et sérieusement un thème documentaire.
Mingrone y est parvenu dans Mille mots. Le texte de ce film se rapporte en effet au personnage principal, mais de nombreuses heures d’enregistrement ont été triées, condensées et transposées en vue de créer, à partir de ces souvenirs enregistrés, une œuvre d’art de par sa forme.
Cette forme revêt la même importance que le thème lui-même. L’angle de la caméra sous lequel une personne est vue nous en dit plus sur elle que la personne elle-même. La structure de Mille mots l’ordonnance des plans, les mouvements de la caméra transmettent ensemble un message beaucoup plus intense et plus significatif que le film documentaire “direct”.
Cette technique n’efface-t-elle pas les différences traditionnelles entre la vérité et la fiction ? En effet, et c’est son mérite. On hésite à employer le terme de “vérité surélevée”, mais toujours l’art et la littérature on recherché ce but : trouver non seulement une vraisemblance mais exprimer la signification
profonde de la vie. Flaubert y est parvenu dans Un cœur simple et Mingrone
dans Mille mots. »

En un mot, comme en mille, si vous voulez en savoir plus sur ce film de Leo, lisez les critiques reproduites ci-dessous, et regardez les photos de tournage.